• Chat aimable et sympathique, il s’attache à toute la famille et aime les maîtres gentils ; sa seule exigence est d’être protégé du froid, à cause du poil court et ras qu’il a en commun avec le Devon Rex et le Sphynx.

     

    Les origines du chat Cornish Rex

     

    Le chat Cornish Rex est originaire de Cornouailles où, le 21 juillet 1950, Serena, une chatte tricolore à poil normal, donna naissance à un chaton parmi sa portée aux allures de chauve-souris, avec des oreilles énormes et un poil bouclé. La propriétaire de Serena, éleveuse de lapins Astrex, comprit que les traits de ce « vilain petit canard » étaient le fruit d’une mutation génétique. Quelques généticiens confirmèrent l’opinion de cette dame, Nina Ennismore, et lui conseillèrent d’accoupler le rejeton, appelé Kallibunker, à la mère porteuse du gène mutant. La nouvelle race fut appelée Cornish Rex : Cornish pour les Cornouailles et Rex parce que le poil était semblable à celui des lapins Astrex.

    En 1952, Serena mit bas trois chatons : une femelle à poil normal et deux mâles au poil court et bouclé. L’un d’eux se perdit et l’autre, appelé Poldhu, devint stérile après une série d’expériences. Heureusement, Poldhu avait eu auparavant un descendant : un chat mâle appelé Sham Pain Chas qui fut croisé avec des British Shorthairs et des Burmeses. De cette façon, en plus d’éviter la consanguinité, on put varier les couleurs et créer le nouveau Cornish anglais.

    Lamorna Cove, fille de Poldhu, fut exportée en Amérique en 1957, où Helen Weiss et Peggy Galvin s’occupèrent de « créer » le Cornish américain, en croisant la chatte avec des Siamois et des Orientaux et d’autres races à l’ossature fine. La race Cornish Rex remporta beaucoup de succès et se développa rapidement, passionnant le public et les éleveurs.

     

    Le chat idéal

     

    Comme le Devon, le chat Cornish Rex a un corps fin et de grandes oreilles qui le rendent singulier. Le corps, de taille moyenne, a une ossature fine et une musculature bien développée. La tête, pas trop longue et de largeur moyenne, a une forme ovale, avec un crâne rond ; le profil du nez paraît convexe et une ligne droite le raccorde au menton ; les moustaches et les sourcils sont frisés. Le cou est fin et de longueur moyenne. Les oreilles ont une forme conique aux pointes arrondies, elles sont grandes et placées haut sur la tête ; en général, elles n’ont pas de poil à l’extérieur.

    Les yeux sont grands et ovales, inclinés et de couleur assortie à celle du poil. Le tronc suit l’épine dorsale et la cage thoracique, large et profonde, le fait ressembler au Lévrier. Les pattes sont très longues et lui donnent une silhouette élancée. Elles se terminent par des pieds petits et ovales. La queue, longue et large à la base, devient progressivement plus fine en allant vers la pointe ; en général, elle est couverte de poil dense et ondulé. La robe est courte, fournie, adhérent sur le corps et de texture fine ; le poil forme des ondes régulières non seulement sur le corps mais aussi sur les pattes, la tête et la queue.

     

    La couleur du poil

     

    Comme pour le Devon Rex, toutes les tonalités de couleur sont admises, ainsi que les petites taches blanches pour les couleurs qui l’excluent normalement.

     

    Le caractère

     

    Le chat Cornish Rex, tout comme le Devon, est un chat équilibré et très doux. Son intelligence, très aiguë, et sa vitalité, en font un animal athlétique et joueur, toujours aux aguets et rapide, lorsqu’il n’est pas occupé à contempler son maître aimé, dont il attire souvent l’attention par la tonalité de son miaulement, qui est strident et… pénétrant, mais dans lequel il met beaucoup de tendresse et d’affection.

    Le Cornish Rex est un chat sensible et « attaché » à son maître en ce sens qu’il passerait bien sa vie sur ses genoux. L’une de ses caractéristiques, qui déconcerte, est l’usage qu’il fait de ses pattes antérieures, qui sont comme de petites mains avec lesquelles il saisit celles de son maître pour les mettre sur sa tête ou devant sa bouche et les couvrir de baisers. Bien qu’il paraisse frêle et délicat, il a la voracité d’un loup : il adore le poisson mais ne refuse aucune autre sorte d’aliment.

     

    Les soins

     

    Le chat Cornish Rex est un très bon chat d’appartement : il aime son maître, le confort et la chaleur de la maison. Son affection est exclusive et presque morbide, sa sensibilité peut être excessive : c’est pourquoi il faut le faire jouer et le garder en forme en faisant participer toute la famille. Ainsi, adulte, il sera un chat alerte et équilibré, donnant de grandes satisfactions.

    Comme le Devon, le Cornish Rex craint le froid, surtout quand il est petit ; il est donc nécessaire de ne pas l’exposer aux courants d’air et d’utiliser un sac de voyage fermé et bien matelassé lorsqu’on l’emmène chez le vétérinaire – ou en voyage – pendant les saisons froides.

     

    Un cornish rex :

     


    votre commentaire
  • Le chat Chinchilla est une variété particulière de Persan, promue depuis peu comme une race à part entière. À la fin du XIXe siècle, il obtint beaucoup de succès et devint une célébrité, au point que son corps fut embaumé après sa mort et qu’il repose dans l’actuel musée d’Histoire naturelle de South Kensington, à Londres.

     

    Les origines du chat Chinchilla

     

    L’histoire de ce chat commence en 1880 en Angleterre : madame Vallance eut l’idée d’accoupler un Persan smoke avec un silver tabby, dont naquit une femelle qui donna naissance, après un autre accouplement, au premier exemplaire du chat Chinchilla, appelé silver Lambkin. Puis, grâce à la princesse Victoria, nièce de la reine, le Chinchilla se répandit dans tout le Royaume-Uni.

    Les chats Chinchillas appartiennent à la catégorie des silver tabby mais, soumis à un programme sérieux et précis de sélection, le facteur tabby est devenu presque imperceptible, laissant seulement la pointe du poil colorée (tipping). Le tipping sur la robe des chats ayant des longueurs différentes, la FIFE (Fédération féline internationale) sépara dans les années soixantedix les « silver » en deux classes : le Chinchilla et le silver shaded.

     

    Le chat idéal

     

    La robe du chat Chinchilla a une base de couleur très claire et la pointe de chaque poil est colorée sur un huitième de sa longueur. Le museau, le cou, le ventre, l’intérieur des pattes et la partie inférieure sont caractérisés par leur couleur blanche. Le bout des doigts est en harmonie avec la couleur du tipping (aujourd’hui sont admises les couleurs noir, bleu, chocolat et lilac). Le nez est rose brique bordé de noir (ou bleu, ou chocolat, ou lilac). Les yeux constituent la caractéristique de cette race, rendant cette variété unique : leur couleur est vert transparent et le contour des paupières, qui paraît maquillé, rappelle la couleur de la robe.

    La longueur du tipping qui représente alors un tiers de la longueur du poil distingue le silver shaded du Chinchilla. Le tipping est beaucoup plus visible et de tonalité plus intense sur les pattes et sous les yeux. Comme pour le Chinchilla, le collier, le ventre, la partie interne des pattes et la partie inférieure de la queue sont blancs.

    À ces deux variétés, il convient d’ajouter également le Golden qui présente des traces dorées dans le sous-poil. Il n’est reconnu que depuis quelques années, même si son apparition n’est pas récente.

    Il semble en effet que, durant le programme de sélection des Chinchillas, il soit arrivé que naissent des sujets au sous-poil couleur or ; leur naissance (1925) fut probablement due à un gène récessif qui disparut pendant de nombreuses années et refit surface ensuite. Le Golden est en tout point semblable au Chinchilla et la seule différence est donc cette légère dorure du sous-poil ainsi que la pointe noire et fauve. Les Golden sont eux aussi divisés en deux classes sur la base de leur coloration. On trouve le Golden shell, dont la tonalité dorée se répartit sur la pointe du poil pour un huitième de sa longueur et le Golden shade, dont le tipping n’occupe qu’un tiers de la longueur du poil.

     

    Le caractère

     

    Le caractère du chat Chinchilla est en tout point semblable à celui d’un Persan. Seul le Golden se distingue : il semble qu’il ait un caractère un peu plus polisson.

     

    Un chinchilla :

     


    votre commentaire
  • Chat aux allures de félin sauvage, le Chausie séduit tant par son élégance, son aspect fier et sa puissance que par son caractère. Chat hybride crée voilà seulement quelques décennies, il aime autant passer du temps avec son maître que dépenser son énergie dans de grands espaces.

    Les origines du chat Chausie


    Le Chausie fait partie de la catégorie des « nouvelles races » de chats.  Ce félin est un hybride de chats domestiques, essentiellement l’Abyssin, et du Chaus, un chat sauvage vivant dans une zone s’étendant de l’Egypte à l’Asie du Sud-Est. Un croisement visant à obtenir un chat au type sauvage, mais ayant le caractère d’un chat domestique.
    C’est dans les années 1970 que ce chat hybride est pour la première fois apparu aux Etats-Unis.

    Le chat idéal

    Le Chausie est un grand chat doté d’un long corps,  et de membres postérieurs très puissants. Sa queue est plus petite que celle des autres chats, mais doit posséder le même nombre de vertèbres.
    Sa tête est triangulaire et anguleuse. Ses pommettes sont marquées, son front bombé, et on observe un léger creux à la naissance de son nez. De taille moyenne, ses yeux sont ovales, et légèrement aplatis. Quant à ses oreilles, elles doivent être grandes, arrondies à l’extrémité, et dotées de plumets.

    La couleur du poil

    Seules trois couleurs sont reconnues : le noir, le brown ticked tabby et le silver tipped, qui n’existe que chez le Chausie.

    Le caractère

    Le Chausie est un chat à la fois affectueux et joueur. Très actif, extraverti et intelligent, il est proche de son maître, et supporte mal la solitude.
    En raison de sa taille et sa puissance, il est plus adapté à la vie dans de grands espaces.

    Les soins

    Le Chausie est exposé à des problèmes intestinaux. Certains ne supportent le gluten, et la nourriture industrielle.

     

    Un chausie :

     


    votre commentaire
  • La beauté de ce chat, simple et raffinée, en fait un animal énigmatique et mystérieux. Le chat Chartreux, chat rustique, équilibré et pantouflard, est idéal pour ceux qui connaissent, respectent et apprécient la nature féline. Il est vif et joueur et c’est un très bon compagnon pour celui qui passe une grande partie de son temps à la maison : avec beaucoup de discrétion, le Chartreux suit de loin les mouvements de son maître et n’intervient que lorsque quelque chose le titille et éveille son attention et son envie de jouer. Chat extrêmement indépendant, il n’a qu’une seule exigence : celle d’être brossé à contre-poil.

     

    Les origines du chat Chartreux

     

    Le chat Chartreux appartient à l’une des races les plus anciennes. On sait qu’il a été importé en Europe de l’Orient par les Templiers vers 1110, sans savoir avec certitude si c’était de Turquie ou d’Iran.

     

    Le chat idéal

     

    Ce qui donne au chat Chartreux toute sa distinction, c’est sa douce robe gris-bleu et ses yeux couleur orange. Ces caractéristiques ne suffisent pas pour affirmer qu’un chat appartient à cette race : il ne faut pas le confondre, en effet, avec le Bleu russe ou, comme cela se produit souvent, avec l’Européen bleu.

    La corpulence du Chartreux est massive et robuste. Il a une poitrine large et importante, des épaules amples et musclées, des pattes courtes à l’ossature fine et des pieds ronds et petits. Sa tête est très grosse et ses joues bien développées ; la partie inférieure des joues, pleines, rondes et basses, confère à la tête la forme d’un trapèze renversé et arrondi ; le museau, pas pointu, semble étroit par rapport à la tête ; les coussinets porte-moustaches sont très développés, ce qui, avec le pinch, donne au Chartreux une sorte de sourire et une expression douce et fascinante. Les oreilles, de taille moyenne, étroites à la base et arrondies à la pointe, sont placées haut, droites sur le crâne.

    Les yeux, de forme ronde et de couleur orange ou cuivre intense, sont grands, ouverts, vifs, attentifs et très expressifs. Le nez est droit, large et de couleur gris ardoise ; les coussinets des pattes sont gris avec des tonalités de rose ou de marron. La queue est épaisse à la base et a tendance à s’affiner légèrement à l’extrémité ; pas trop longue, elle est arrondie et de couleur identique à celle de la robe.

    Le poil est brillant, fourni et ne retombe pas car il est soutenu par le sous-poil, lui aussi très abondant et légèrement rehaussé. Sa fourrure laineuse et particulièrement imperméable permet à ce chat de s’adapter à n’importe quel climat et de bien supporter l’humidité. Le mâle adulte a des dimensions supérieures à celles de la femelle (il peut atteindre 10 kg).

     

    La couleur du poil

     

    À la naissance, le poil du chaton est rayé : peu à peu, les marques tabby pâlissent jusqu’à laisser une couleur bleu uniforme sur la robe ; malgré cela, les sujets plus jeunes peuvent présenter des rayures, surtout sur les anneaux de la queue. La couleur du chat Chartreux est caractérisée par des nuances bleu-gris qui peuvent varier de la couleur cendre à l’ardoise.

    Dans le standard officiel, n’importe quelle tonalité de couleur est admise, mais la plus appréciée est un bleu-gris clair. Il ne doit pas y avoir de différence de tonalité entre la robe et le souspoil : la robe doit sembler uniforme et sans ombres. La présence de reflets brun-roux, de rayures ou de taches et de poils blancs constitue un défaut. Sous les rayons du soleil, par un phénomène de réfraction, la fourrure prend des nuances bleu-violet.

     

    Le caractère

     

    Le caractère du chat Chartreux est typique du véritable félin : réservé et fuyant. Ce n’est pas un animal envahissant, il est très équilibré et très calme et tolère très facilement la solitude. Il est doux et affectueux mais n’aime pas être traité comme un ours en peluche : il est digne et désire être respecté ; c’est lui qui décide du moment de jouer, de faire des câlins ou de se reposer.

    Ses manifestations d’affection sont réservées aux occasions spéciales et c’est pourquoi chacun de ses gestes est si précieux. Il reste volontiers sur les genoux d’une personne tranquillement assise devant la télévision et ne dédaigne pas de s’installer sur les épaules.

    Le Chartreux, grâce à sa sympathie et sa douceur, a tendance à conquérir l’affection de toute la famille. En général, le mâle est plus tolérant et débonnaire que la femelle, qui est souvent plus timide et réservée, mais pas au moment de la mise bas : en effet, elle recherche obstinément la présence de son maître au moins jusqu’à la naissance du premier chaton. Ce n’est pas un chat bruyant et son miaulement est très curieux : soumis, gentil et au son agréable.

     

    Les soins

     

    La structure corporelle, la coloration des yeux et de la fourrure ne s’avèrent définitives que vers l’âge de trois ou quatre ans. Celui qui choisit un chaton Chartreux ne doit pas ignorer sa nature courageuse et de chasseur et devrait donc vivre dans un lieu où ce chat puisse mettre en pratique son habileté inimitable. Il est donc adapté à la vie à la campagne où il chassera même les plus gros rats mais, étant donné sa nature tranquille, il s’adapte aussi très bien à la vie en appartement à condition qu’il dispose d’une terrasse, d’une cave ou au moins d’un grenier.

    En ce qui concerne l’alimentation, il n’a pas de besoins particuliers. Il faut juste lui servir de la viande, associée à du riz et des légumes, et découpée en petits morceaux pour éviter qu’en mastiquant, les joues ne se développent de manière exagérée.

     

    Un chartreux :

    Chartreux 


    votre commentaire
  • Lorsqu’on pense au chat de Ceylan, les premiers adjectifs qui viennent à l’esprit sont « brillant », « petit », « doux » et « agile ». Et aucun mot ne serait mieux approprié pour le décrire ! Les personnes qui le choisissent restent frappées par l’expression rêveuse qui se lit dans ses yeux, très expressifs et brillants ; il peut sembler triste et réfléchi, mais ceux qui ont l’occasion de le côtoyer se rendent vite compte que l’expression peut tromper : vif et malicieux, il considère tout le monde comme ses compagnons de jeu.

     

    Les origines du chat Ceylan

     

    Les amateurs éclairés sont d’accord pour dire que le chat de Ceylan, comme tous les chats qui peuplent les côtes de l’océan Indien, tire ses origines du Felis chaus, l’antique chat égyptien. La race Ceylan est originaire de l’île du Sri Lanka, où elle s’est développée à travers une série de croisements de chats locaux et de chats parvenus du continent à bord des bateaux.

    Il est arrivé en Europe en 1982 ; en 1988, quelques exemplaires de Chat de Ceylan ont été présentés pour la première fois à une commission de juges qui ont invité le Club du Chat de Ceylan à continuer un travail de sélection pour la reconnaissance de cette nouvelle race. En octobre de la même année, les membres de la Commission internationale des juges FIF ont rédigé un rapport qui autorisait l’enregistrement de la race Ceylan au Livre des Origines, qui a effectivement été fait en janvier 1989. Il est surtout répandu au Sri Lanka et très peu en Europe.

     

    Le chat idéal

     

    La structure corporelle qui le caractérise le rend gracieux et élégant dans ses mouvements. Le corps, de taille moyenne, est court et bas, avec une ossature légère et une musculature compacte, soutenue par des pattes pas très longues et des pieds petits et ronds. La tête, bien proportionnée au corps, a les joues rondes et les pommettes saillantes ; le front et le crâne sont légèrement aplatis. Le nez est assez court et le menton faible et gracile. Les oreilles, placées haut sur la tête, sont grandes et ouvertes à la base.

    Les yeux, plutôt grands, ont le bord supérieur en forme d’amande et l’inférieur arrondi ; le chat les garde grand ouverts lui conférant ainsi une expression rêveuse. Leur couleur varie du jaune au vert. La gorge et la poitrine ont des proportions moyennes et paraissent fortes, sans être trop trapues, alors que le cou n’est pas très élancé et de longueur moyenne. La queue est relativement courte, plus large à la base et s’affinant progressivement vers la pointe qui est ronde. La robe a un poil court et adhérent au corps, d’une texture fine et soyeuse.

     

    La couleur du poil

     

    La couleur principale est « manille » (cendre) avec un ticking noir sur une base claire et des nuances dont le reflet varie du nacré au cannelle chaud et à l’abricot. Toutes les autres couleurs peuvent présenter des nuances semblables. Sont appréciées également les couleurs : rouge, bleu, crème et leurs variétés correspondantes d’écailles de tortue.

    Le chat de Ceylan peut avoir trois motifs de robe : – bentota (ticked tabby), où la robe présente un ticking uniforme sur le dos, les épaules et les flancs. Le dessin sur le front est appelé « cobra ». Il y a un ou deux colliers ouverts ou fermés sur le cou et des anneaux sur la queue. L’abdomen et les membres présentent un dessin tabby ; sur la partie proche des membres (avant-bras et plat des cuisses) peuvent être présents de minuscules spots.

    Selon les saisons, certains spots fantômes peuvent apparaître sur les zones uniformément ticking du dos ; – chaus (ticked sauvage ou naturel) qui prévoit une robe uniformément ticking. Sur les extrémités sont présentes des traces de dessin tabby plus ou moins évidentes, assorties à la nuance de la robe : en général, il n’y a pas d’anneaux sur la queue ; – continental (tabby) qui présente une robe uniformément tabby avec tous ses dessins : spotted, mackerel et blotched.

     

    Le caractère

     

    Les exemplaires de cette race sont très audacieux et vifs : dotés d’un caractère sociable et amical, ils ne craignent pas l’homme, auquel ils s’attachent tendrement. Le chat de Ceylan est un chasseur agile ; les petits animaux sont ses proies préférées. La touche d’originalité qui le rend particulier et le distingue des autres félins est son goût prononcé pour la pulpe de noix de coco, fruit très répandu sur son île natale.

     

    Un ceylan :

    Ceylan 


    votre commentaire